La Belle au Blé Dormant

La Belle au Blé Dormant cuisine bio et bon, végétarien (souvent) et gourmand (toujours !). Parce que son prince avait banni gluten et lait de vache de son alimentation pour des raisons de santé, elle aime aussi cuisiner sans - mais pas seulement !

24 avril 2014

Salade de lentilles blondes au fromage de chèvre mariné, tomates séchées et noix

Avec les beaux jours, les salades composées sont de nouveau au menu. Ces derniers temps, j'aime y mettre des lentilles et du tofu aromatisé (je suis fan des versions "basilic" et "tomate séchée") que j'associe à du riz (ou pas, si nous mangeons un peu de pain). Pour le reste, c'est selon les envies du moment et le contenu du réfrigérateur ! Une bonne petite vinaigrette et quelques fines herbes du jardin et le tour est joué !

Salade lentilles blondes1   Chèvres
Des lentilles blondes et du fromage de chèvre mariné en salade / Les chèvres de Lisiane à la Tête des Faux (68)

Depuis l'année dernière, j'ai pris l'habitude de faire germer les lentilles quelques jours avant de les cuire. En plus de "réveiller" les lentilles, on en réduit considérablement le temps de cuisson (5 minutes maximum) et on évite tout risque de surcuisson. Les lentilles sont cuites à point tout en restant un peu fermes : pour les salades, c'est idéal !

En général, je choisis des lentilles vertes du Puy. Cette fois, j'ai utilisé des lentilles blondes : plus grosses que les lentilles vertes, elles ont un délicieux petit goût de noisette et leur taille et leur couleur sont du plus bel effet dans les salades.

Et vous, vous aimez les salades de lentilles ? Qu'y mettez-vous ?

***********************

 

N'oubliez pas de m'envoyer avant le 5 mai minuit vos recettes printanières pour participer au concours "Le printemps dans mon assiette !".

A gagner : 3 bons d'achat dans la boutique de linge de maison bio de mon partenaire PlusDeCoton !

Toutes les infos sont ici ! 

Concours

***********************

Salade lentilles blondes3

Salade de lentilles blondes au fromage de chèvre mariné, tomates séchées et noix
(pour 2 personnes)

Pour les lentilles germées :
100 g de lentilles blondes

Pour la vinaigrette :
3 c. à s. d'huile d'olive
1 c. à s. de vinaigre balsamique noir

1/2 c. à c. de moutarde
1/4 de c. à c. de sel de mer gris
Mélange 5 baies fraîchement moulu

Pour la salade :
60 g de fromage de chèvre type feta mariné à l'huile d'olive
20 g de tomates séchées
8 cerneaux de noix
2 gros champignons de Paris
2 gros cornichons à l'aigre douce
1 grosse poignée de roquette

3 à 6 jours avant la dégustation, mettre les lentilles dans un grand volume d'eau. Laisser tremper une nuit (8 heures minimum). Le lendemain, les rincer à l'aide d'une passoire. Poser la passoire sur un saladier et laisser germer 2 à 5 jours en rinçant 2 fois par jour.

Le jour J, faire cuire les lentilles à la vapeur pendant 5 minutes. Laisser refroidir.

Préparer la vinaigrette dans un saladier.

Couper le fromage de chèvre en cubes, les tomates séchées en dés, les champignons en tranches. Concasser grossièrement les noix. Couper les cornichons en tranches fines. Laver la roquette, la couper grossièrement.

Mettre le tout dans le saladier, mélanger et déguster !


14 avril 2014

Mousse au chocolat aux éclats de fèves caramélisés

Depuis plusieurs semaines, notre panier de légumes (et d'oeufs) regorge de verdure... et d'oeufs. La verdure ne nous a jamais posé problème, amoureux que nous sommes des belles salades vertes, du kale sauté et des épinards sous toutes leurs formes. En revanche, les 16 oeufs hebdomadaires sont parfois difficiles à écouler...

A moins de préparer (entre autres) de la mousse au chocolat... deux fois par semaine ! C'est vite fait (à condition d'avoir un batteur à oeufs), c'est bon... et cela comble toutes mes envies printanières de chocolat et douceurs sucrées.

Mousse feves caramelisees2  Mousse feves caramelisees3

La recette est toute simple : 4 oeufs, 100 g de chocolat. Cette recette est celle de ma grand-mère maternelle. Chaque fois que je la prépare, je repense à ces quelques lignes tirées d'un livre de Pef que j'avais recopiées et complétées à la manière de l'auteur pour les offrir à ma grand-mère et qu'aujourd'hui encore, je peux réciter par coeur :

"- Moi, ma grand-mère, elle est pilote d'essai d'ascenseur.
- Moi, ma grand-mère, elle est cosmonaute.
- Moi, ma grand-mère, elle apprend à nager aux baleines.
- Et toi, ta grand-mère, qu'est-ce qu'elle fait?»

"Moi, ma grand-mère, elle fait la meilleure mousse au chocolat du monde !"

Tu t'en souviens, Grand-mère ?

Dans la version d'ujourd'hui, j'ai juste eu envie de mettre mon petit grain de sel et éclat de fève dans la recette, en ajoutant un peu de beurre demi-sel (dans la recette de ma grand-mère, il y en a aussi, mais c'est facultatif et la quantité n'est pas indiquée...) et en choisissant le chocolat aux éclats de fèves de cacao caramélisés* offert par mon fournisseur officiel de chocolat bio et équitable. C'était tout simplement parfait !!!

Et pour m'amuser, et donner un petit air pascal à ma mousse au chocolat, j'ai utilisé des coquilles d'oeufs en guise de verrines. (Compter 2 ou 3 coquilles par personne.) C'est joli comme tout, et il n'y a même pas besoin de faire la vaisselle ;-)

***********************

Avant de passer à la recette...

Concours

N'hésitez pas à m'envoyer vos recettes printanières pour participer au concours "Le printemps dans mon assiette !" organisé en partenariat avec PlusDeCoton, marque de linge de maison. Toutes les infos sont ici !

***********************

Mousse feves caramelisees1

Mousse au chocolat aux éclats de fèves caramélisés
(Pour 6 personnes ou 4 gourmands)

100 g de chocolat noir aux éclats de fèves de cacao caramélisés*
25 g de beurre demi-sel
4 gros oeufs bio extra-frais (moins de 9 jours)
1 pincée de sel
1 filet de jus de citron

Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie. Mélanger et réserver hors du feu.

Séparer les blancs des jaunes. A l'aide d'un batteur électrique, monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel et le filet de jus de citron.

Ajouter un par un les jaunes au chocolat fondu. Puis incorporer délicatement les blancs en neige.

Répartir dans 4 à 6 ramequins et placer au réfrigérateur pour 2h minimum (12h, c'est mieux !).

*Peut contenir des traces de gluten, de lait et de fruits à coques.

Posté par belleble à 17:30 - Recettes sucrées - chocolat !!! - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 avril 2014

Salade aux herbes (du jardin et de la forêt) et concours "Le printemps dans mon assiette", en partenariat avec PlusDeCoton

Il y a quelques jours, je vous disais que le printemps me donnait envie de mettre des fleurs dans mon assiette, mais aussi des salades composées, de la verdure, des herbes sauvages...

Et vous, le printemps vous donne-t-il des envies particulières ?

Pour répondre à cette question, j'ai eu envie de vous proposer un nouveau concours en partenariat avec PlusDeCoton, marque de linge de maison bio dont je suis tombée sous le charme il y a plusieurs mois déjà. Un concours de cuisine et photo culinaire évidemment ! Avec de jolis lots à la clé offerts par Odile Lambot, crétrice de la marque.

Vous voulez en savoir plus ? C'est parti !

Salade sauvage3  Aslade sauvage1

Comment jouer ? 

Pour participer, il suffit de créer une recette et de lui tirer le portrait !

Le thème à respecter ? "Le printemps dans mon assiette !"
Des derniers fruits et légumes d'hiver aux fruits et légumes printaniers, des fanes de légumes nouveaux aux herbes sauvages comestibles, des lunchboxes quotidiennes aux premiers pique-nique champêtres, du chocolat de Pâques à la détox pré-estivale, laissez libre cours à votre imagination et surprenez-moi !

Les contraintes ? Les recettes devront être à l'image de celles de mon blog, c'est-à-dire sans gluten et, si possible, bio ! Si vous n'y connaissez rien à la cuisine sans gluten, allez donc faire un tour ici ou !

Une fois votre recette créée, photographiée et dégustée, envoyez-moi son portrait par mail à concours.pdma (at) gmail (point) com (sans effets ni bordures) : je publierai ici l'ensemble des participations.
Si vous possédez un blog, consacrez un billet à votre recette sans oublier de mentionner le concours. (N'hésitez pas à utiliser la photo ci-dessous !) Et laissez un lien vers votre billet en commentaire ici.
Si vous n'avez pas de blog, envoyez-moi portrait et recette, en y ajoutant éventuellement un petit texte expliquant le pourquoi du comment de votre création.

Concours  logo

Jusqu'à quand ?

Le concours débute aujourd'hui et s'achèvera le 5 mai 2014 à minuit. Passé cette date, j'enverrai toutes les recettes et photos aux membres du jury pour délibération. Les résultats seront publiés sur mon blog et sur le blog de PlusDeCoton le 9 mai 2014.

Le jury est composé de :
Odile Lambot, créatrice de PlusDeCoton,
Dominique Torres, créatrice de la marque "La Fabric sans gluten", gamme de produits frais de "snacking" sans gluten (pour en savoir plus sur Dominique Torres, rendez-vous le 16 avril sur le blog PlusDeCoton !)
... et moi-même !

Qui gagne quoi ?

Trois recettes seront sélectionnées : une recette salée, une recette sucrée et une recette "coup de coeur". Si vous le souhaitez, vous pouvez proposer une recette salée et une recette sucrée.

Pour la sélection, le jury évaluera trois critères en donnant une note de 1 à 3 :

  • respect du thème et des deux contraintes
  • qualité et inventivité de la recette
  • qualité de la photo 

Pour chaque critère, 1 point supplémentaire pourra être attribué en cas de coup de coeur.

Chèque cadeau de 30€

Les trois gagnants remporteront chacun un bon cadeau de 30 euros utilisable dans la boutique PlusDeCoton.

*******************

Voilà, c'est tout !

Alors prêt(e)s à inviter le printemps dans votre assiette ?

Moi, aujourd'hui, c'est en me préparant une jolie salade aux herbes (du jardin et de la forêt) que j'ai accueilli le printemps à ma table !

Salade sauvage2

Salade aux herbes (du jardin et de la forêt) et vinaigrette à l'ail des ours

Pour la salade :
Mâche, jeunes pousses d'épinards, roquette, petites feuilles de chou non pommé (kale)
Jeunes feuilles de menthe, ciboulette, boutons de fleurs d'ail des ours
Fleurs de pissenlit, de cardamine des prés et de glycine*

Pour la vinaigrette à l'ail des ours (pour 1 personne) :
Mixer 8 feuilles d'ail des ours (avec la tige), 3 c. à s. d'huile de tournesol, 1 c. à s. de vinaigre de cidre, 1/4 c. à c. de moutarde, sel et poivre.

*/!\ Attention ! Hormis les fleurs, toutes les parties de la glycine de Chine sont toxiques !

05 avril 2014

Compote aux fleurs de sureau et crumble à la farine de souchet

Le soleil et l'arrivée du printemps me donnent envie de mettre des fleurs dans mon assiette. Pas vous ?*

Hier, un petit sureau est venu rejoindre les petits fruitiers plantés l'année dernière dans mon jardin. Je m'imagine déjà dans quelques années, récoltant à profusion fleurs et baies de sureau, aronies noires, baies de goji et baies de mai...

Aujourd'hui, des fleurs de sureau séchées (pour les fraîches, il faudra attendre encore un peu !) sont venues rejoindre les pommes de notre compote quotidienne**. Comme nous avions de la visite, j'ai aussi préparé un petit crumble en guise de topping. L'occasion toute trouvée de tester (enfin !) la farine de souchet envoyée par mon nouveau partenaire Markal il y a quelques semaines déjà.

Crumble souchet1

Le souchet comestible est une plante herbacée vivace dont on consomme les tubercules. Aussi appelés amandes (ou glands) de terre, choufa, noix tigrée ou pois sucré, ceux-ci sont très riches en fibres insolubles, en plus d'être une source de protéines végétales, de minéraux et oligo-éléments, de vitamine E et d'acide oléique.

Naturellement dépourvue de gluten (la farine proposée par Markal est même garantie san gluten), la farine de souchet a une saveur douce et sucrée, rappelant la noisette, et une texture plutôt granuleuse qui m'a fait pensé à celle de la noix de coco en poudre). Ici, elle apporte un côté un peu "roots" et une douceur naturelle à un crumble croustillant et peu sucré. Avec la compote parfumée aux fleurs de sureau, c'était tout simplement parfait !

*Le soleil et l'arrivée du printemps me donnent d'ailleurs d'autres envies. Mais chut ! Vous en saurez plus très bientôt !

**Ces derniers temps, je prépare mes compotes avec des pommes juste lavées et équeutées. Une fois cuites, je les passe au blender : les compotes obtenues sont, je trouve, plus onctueuses et savoureuses que celles préparées avec des pommes épluchées dont on a enlevé le coeur. A défaut de blender ou de mixeur suffisamment puissant pour venir à bout de peaux et pépins, passez les pommes au moulin à légumes. Et surtout, utilisez des pommes bio ! Les pommes conventionnelles peuvent recevoir jusqu'à une trentaine de traitements chimiques ! 

Crumble souchet2

Compote aux fleurs de sureau et crumble à la farine de souchet
(Pour 6 personnes environ - s'il vous reste du crumble, gardez-le précieusement pour en saupoudrer plus tard sur vos yaourts, salades de fruits, etc.)

Pour la compote :
1,3 kg de pommes variées (Reinette grise du Canada, Topaz, Patte de loup, etc.)
2 g de fleurs de sureau séchées

Pour le crumble :
50 g de beurre demi-sel
50 g de purée d'amande blanche
50 g de farine de souchet
50 g de farine de riz semi-complet
60 g de sucre de canne complet rapadura

Laver les pommes. Les couper en huitièmes en retirant les queues. Mettre dans un faitout avec les fleurs de sureau et 100 ml d'eau et cuire à feu moyen et à couvert pendant 15 à 20 minutes.

Mixer au blender jusqu'à obtention d'une compote lisse. (A défaut de blender ou de mixeur suffisamment puissant pour venir à bout de peaux et pépins, utilisez un moulin à l'égumes.) Réserver.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Dans une casserole, faire fondre le beurre à feu doux. Hors du feu, ajouter la purée d'amande puis le reste des ingrédients. Mélanger à l'aide d'une fourchette en bois. Incorporer 1 à 2 c. à s. d'eau de manière à obtenir des miettes un peu grossières.

Répartir la pâte à crumble sur une plaque à pâtisserie et enfourner pour 7 minutes. Mélanger à mi-cuisson. Laisser refroidir.

Au moment de déguster, mettre la compote dans des ramequins et la parsemer de crumble.

23 mars 2014

Velouté d'épinards, oeuf au plat et Comté

Le Petit Prince (presque 7 ans) demande de plus en plus souvent à m'aider en cuisine et je savoure chacun de ces moments partagés avec lui.

Ce soir, nous avons préparé à six mains (le Prince Gourmand était de la partie) une recette née de l'imagination du Petit Prince : un velouté d'épinards avec oeufs au plat et dés de Comté. Normalement, le velouté aurait dû être un velouté de cresson, mais comme il est assez difficile à trouver dans nos contrées (est-ce que c'est d'ailleurs la saison ?!?), le Petit Prince a accepté qu'on le remplace par des épinards dont notre panier regorgeait cette semaine.

Veloute depinards1

Au final, une recette toute simple à préparer (surtout quand on la prépare en famille) et vraiment délicieuse !

Le Petit Prince était ravi que sa recette nous ait plu et, à la fin du repas, il nous a dit : "Vous savez, j'aimerais cuisiner tout le temps. Mais je ne peux pas parce qu'il y a le chantier*, et puis il faut que je fasse mes devoirs et que j'aille à l'école..." La relève est assurée :-)

*Malgré les apparences, au Royaume de la Belle au Blé Dormant, on ne fait pas travailler les enfants. On saisit juste toutes les occasions de passer du temps ensemble !

Velouté d'épinards, oeuf au plat et comté
(pour 2 personnes)

1 c. à s. d'huile d'olive
1 oignon émincé
300 g d'épinards
4 feuilles d'ail des ours

2 oeufs
Environ 40 g de Comté bio 16 mois
Sel de mer gris
Mélange 5 baies fraîchement moulu

Dans un faitout, mettre l'huile à chauffer. Y faire revenir l'oignon, puis ajouter les épinards et les feuilles d'ail des ours, préalablement lavés. Ajouter un peu d'eau et laisser cuire à couvert une quinzaine de minutes. Mixer en ajoutant progressivement l'eau de cuisson jusqu'à obtention d'un velouté. Saler.

Couper le Comté en petits dés. Préparer les deux oeufs au plat.

Répartir le velouté dans deux assiettes à soupe. Déposer les oeufs sur le velouté. Parsemer de dés de Comté. Saler et saupoudrer de quelques tours de moulin de mélange  baies.

Posté par belleble à 21:00 - Recettes salées - soupes - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


20 mars 2014

Pensée du matin (5)

Cueillir les premières feuilles d'ail des ours.

Marcher jusqu'aux ruines d'un petit château et répondre aux questions du Petit Prince sur les gâteaux forts.

S'émerveiller en regardant la "pelouse" constellée de crocus.

Voir le bout de la fin d'une partie des travaux dans la maison.

Semer des petits pois et des pois croquants.

Aller à l'école à pied/poussette/draisienne/trottinette.

Accrocher de nouveaux dessins sur le mur blanc de la cuisine.

Ecouter lire le Petit Prince.

Découvrir le plaisir des jeux coopératifs à deux et en famille.

Savourer la nouvelle complicité entre la Princesse et le Tout Petit Prince.

Partir en balade en mettant la Princesse dans le siège-bébé du vélo pour la première fois de sa vie.

Cuisiner à quatre mains avec le Petit Prince un gratin de céleri-rave, champignons et pomme de terre au comté (d'après une recette de Nathalie Beauvais).

Prendre un goûter au soleil, renouer les liens et s'emplir d'énergie.

Rentrer du yoga à pied en admirant le ciel constellé d'étoiles.

Printemps

"Le bonheur vient de l'attention aux petites choses. Le malheur de  la  négligence des petites choses."

Je vous souhaite un très printemps radieux (avec un jour de retard) !

Posté par belleble à 21:26 - A PROPOS de la Belle - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2014

Comme un succotash

Lentilles, pois chiches et pois cassés s'invitent régulièrement à notre table... incognito ! Hormis les lentilles vertes qu'ils "apprécient" en saladatout ou en potée avec du tofu fumé grillé, les Petits Princes boudent généralement les légumineuses. Pourtant, s'il ne tenait qu'à moi, j'en préparerais bien plus souvent. Un jour viendra...

Succotash1  Succotash2

En attendant, je continue à les camoufler (en soupe, en purée, en galettes de légumes, etc.) ou à les manger en solo (en tartinade ou en salade) et je savoure les fois où l'un des deux Petits Princes dévore avec appétit le plat de haricots de Lima (Maman, c'est où Lima ? Ou comment faire de la géographie en se régalant !) - servi avec guacamole avovat-pomme et tortillas (ça aide !).

Les haricots de Lima, qui ressemblent un peu à des fèves, en plus plat et plus grand, ont une jolie robe rouge tachée de blanc (devenant rose à la cuisson). Je n'en avais jamais mangé et, pour une première fois*, j'ai eu envie de les accommoder de manière un peu "traditionnelle" : je me suis inspirée du succotashplat d'origine américaine préparé à base de haricots de Lima (frais ou secs), de maïs et de poivrons. Point de poivrons en cette saison (après coup, je me suis dit que j'aurais pu utiliser ceux mis au congélateur cet été), je les ai remplacés par de la carotte. Avec guacamole et tortillas, cela nous a fait un repas bien sympathique.

Maintenant, j'attends avec impatience les beaux jours pour préparer un succotash avec poivrons et tomates fraîches, et surtout pour semer dans mon jardin quelques haricots de Lima aux pieds de plants de maïs et de courge !

*Merci Laetitia de l'épicerie fine edélices.com pour cette savoureuse découverte ! Je teste bientôt les haricots noirs. Quant aux pois à vache, haricots Ruviotto ou lentilles Oeil de Perdrix, leur nom me fait rêver. (Rêver de légumineuses, c'est un peu étrange, non ?!?)

Succotash3

Haricots de Lima comme un "succotash"
(Pour 3 personnes)

180 g de haricots de Lima

5 cm d'algue kombu
1 feuille de laurier
Sarriette

1 c. à s. d'huile d'olive
1 oignon émincé
1 belle carotte coupée en dés
100 g de maïs
3 tomates pelées (ou fraîches en saison) coupées en dés
1 gousse d'ail pressée
Sel, poivre noir fraîchement moulu
Vert d'ail ciselé

La veille, mettre les haricots à tremper dans un grand volume d'eau.

Le jour J, rincer les haricots et les mettre à cuire dans une grande casserole d'eau froide avec l'algue kombu, le laurier et un peu de sarriette. Porter à ébulltion et laisser cuire à feu doux-moyen pendant 1 heure environ. (Les haricots doivent être fondants.)

Faire revenir l'oignon dans l'huile, puis ajouter la carotte, le maïs, les tomates, l'ail et les haricots égouttés. Saler, poivrer. Ajouter un petit verre d'eau et laisser mijoter à couvert pendant une vingtaine de minutes.

Au moment de servir, parsemer de vert d'ail.

 

26 février 2014

Mon maraîcher est branché !

Mon maraîcher est branché, complètement même ! Et je suis sûre qu'à la vue des photos de cet article, certain(e)s ont déjà compris ce dont je parle et m'envient secrètement de connaître un tel maraîcher.

Non ?!?

Allez, avouez !

Effectivement, dans notre panier de légumes d'il y a quelques semaines, mon maraîcher avait glissé un chou ressemblant à si méprendre au chou miracle que toutes les foodistas vg recherchent comme le Graal, j'ai nommé le kale (prononcez [keɪl]). Je n'ai pas sauté de joie parce que la vue des deux énormes têtes de chou qui garnissaient notre panier m'ont fait un peu peur (moi et le chou vert...). Mais j'aurais dû parce que j'ai découvert que, moi et le chou vert, nous pouvions nous aimer d'amour fou.

Kale sauté2  Salade kale2

En fait de chou, il s'agissait d'un chou frisé non pommé. La seule variété de chou, dixit mon maraîcher, qui puisse rester dehors pendant tout l'hiver. Délaissée en France (mais pas aux Pays-Bas, en Suède ou en Allemagne), celle-ci aurait été réintroduite sous l'influence américaine et se vend maintenant à prix d'or sous le nom de "kale".

Finalement, je ne me suis pas attardée plus longtemps sur le petit nom à donner (ou pas) au dit chou et j'ai choisi de le préparer de deux manières : cru en salade comme le font tous ses adeptes et blanchi et sauté comme me l'avais conseillé mon maraîcher. N'en déplaise à ceux qui ne jurent que par le kale cru, c'est cuit que je l'ai préféré.

En version crue, après avoir retiré les côtes, j'ai massé les feuilles grossièrement hachées avec ma sauce d'inspiration vietnamienne (histoire de les attendrir) et je leur ai ajouté clémentine, amandes et raisins secs pour leur donner encore plus de pep's.

Dans la version cuite, pas de gaspi : j'ai utilisé les feuilles et les côtes - coupées en petits tronçons et blanchies, elles étaient tendres comme tout - et surtout très, très sucrées ! Revenues avec de l'oignon et assaisonnées de tamari, elles ont fait le bonheur de nos papilles.

Kale sauté1

Fondue de chou non pommé au tamari
(pour 2 personnes)

1 tête de chou non pommé
1 c. à c. de bicarbonate de sodium
1 oignon
1 c. à s. d'huile d'olive (ou de coco)
1/2 à 1 c. à c. de graines de cumin
1 gousse d'ail pressée
1 c. à s. de strong tamari
1/2 verre d'eau

Mettre un grand volume d'eau à bouillir.

Laver les feuilles de chou, les hacher grossièrement avec leurs tiges. Lorsque l'eau bout, y jeter le chou et le bicarbonate. Laisser blanchir 5 minutes puis égoutter.

Emincer l'oignon et le faire revenir dans l'huile avec les graines de cumin. Lorsqu'il est bien doré, ajouter le chou, l'ail, le tamari et l'eau. Laisser cuire à feu doux et à couvert pendant 5 à 10 minutes.

Salade kale2

Salade de kale... ou chou non pommé !
(pour 1 personne)

3 feuilles de kale émincées finement, sans les tiges
12 amandes grossièrement concassées et grillées à sec
1 carotte coupée en julienne fine
1 clémentine coupée en morceaux
1 poignée de raisins secs
1 pincée de pétales de souci séchés
1 pincée de pétales de bleuet séchés

Sauce d'inspiration vietnamienne

Mettre le chou dans un saladier avec la sauce. Masser quelques minutes pour attendrir le chou.

Ajouter le reste des ingrédients et mélanger.

18 février 2014

Carrés fondants au chocolat blanc et citron

Il y a des recettes comme ça : il suffit de les lire/d'en voir le résultat en image pour avoir envie de les réaliser illico presto. Qu'importe la todo list longue comme le bras à laquelle on ajoute chaque jour ces recettes que l'on s'est promis de tester absolument (... un jour).

Il y a des recettes comme ça dans lesquelles on se lance sans réfléchir, sans doute parce qu'elles répondent exactement à nos envies du moment.

Moelleux choc blanc3  Moelleux choc blanc1
Carrés fondants au chocolat blanc et citron et 
torchon "Fleurs des champs" en coton bio PlusDeCoton

Dimanche, je devais avoir envie de sucré, de fondant, de citronné, parce que, lorsque j'ai découvert la recette publiée par Florence, j'ai filé en cuisine. Certes, je ne l'ai pas suivie à la lettre (c'est très très dur de suivre une recette à la lettre, vous ne trouvez pas ?!?) et je n'ai pas pu m'empêcher d'y mettre mon grain de sel : moins de sucre, moins de beurre (demi-sel), plus de citron, de la purée d'amande et un mélange de farine de riz et fécule de maïs.

Le résultat est tellement bon... moelleux... fondant... que j'en ai refait aujourd'hui.

Moelleux choc blanc2

Carrés fondants au chocolat blanc et citron
(pour 9 parts, d'après cette recette)

100 g de chocolat blanc 35%
50 g de beurre demi-sel + un peu pour le moule
50 g de purée d'amande blanche
2 oeufs
60 g de sucre de canne blond
1 citron (zeste et jus)
60 g de farine de riz
40 g de fécule de maïs
2 pincées de bicarbonate de sodium
20 à 30 g de sucre glace

Préchauffer le four à 180°C (Th.6).

Faire fondre le beurre dans une petite casserole. Mixer le chocolat blanc et le mettre à fondre dans un bain-marie tiède (autour de 30°C - plus chaud, le chocolat cristallise). Incorporer le beurre et la purée d'amande.

Fouetter les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Râper finement le zeste du citron, en réserver 1/4 dans un petit bol. Presser le citron, réserver 1 c. à s. dans le même bol. Ajouter le zeste et le jus de citron restant (40 ml environ) au mélange oeufs-sucre, puis incorporer le mélange au chocolat, la farine, la fécule et le bicarbonate.

Beurrer un moule de 20x20 cm et y verser la pâte. Enfourner pour 20 minutes.

Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler. Pendant ce temps, préparer le glaçage : mélanger le sucre glace avec le zeste et le jus de citron réservés. Répartir sur le gâteau, en étalant avec un pinceau ou en faisant de jolies lignes/gouttes.

Déguster à température ambiante pour un effet moelleux, après passage au frais pour une texture plus fondante.

14 février 2014

Fondue de légumes d'hiver à la tomate

Février...

Il fait si doux certains jours. Au jardin, la pelouse (qui n'en a que le nom...) est parsemée de crocus et les oiseaux chantent à nouveau. Comme si c'était déjà le printemps.

Panisse2  Panisse1

Dans notre panier AMAP pourtant, l'hiver est encore là avec ses courges, carottes, betteraves, navets, choux et radis noirs. Pas encore lassée (mais cela viendra, je le sais !), j'éprouve quand même le besoin certains jours de mettre un peu de soleil dans mon assiette et je dégaine l'un des précieux bocaux de coulis de tomate préparé avec les trop rares tomates de la trop courte saison des tomates de l'année 2013. Un voile de cumin (mon épice du moment - j'en mets partout : dans mes sauces pour galettes végétales et frites de légumes, dans mes poêlées de chou, etc.), un soupçon d'ail et quelques tranches de panisse bien dorées (ma découverte de l'été dernier - avec la ratatouille, c'est un délice !) et nous voilà sous le soleil du Sud ! On en oublierait presque qu'on mange de la courge et du navet ;-)

A déguster tel quel les jours de grand soleil ou mixé et rallongé en velouté les jours où il pleut. Ou tel quel pour les grands et mixé pour les moins grands qui n'aiment pas trop les légumes (sans le bouillon pour les plus petites qui aiment les légumes mais préfèrent encore -quand même - le bon lait de Maman).

Panisse3

Fondue de légumes d'hiver à la tomate
(pour 2-3 personnes, accompagnée de tranches de panisse dorées au four)

1 c. à s. d'huile d'olive

1 oignon émincé
1 c. à c. de graines de cumin
400-450 g de courge un peu dense (courge giraumon pour moi)
1 panais (ou carotte)
1 navet violet (ou boule d'or)
250 ml de coulis de tomate (maison pour moi)
2 c. à c. de bouillon de légumes en poudre
2 feuilles de laurier
1 gousse d'ail pressée

Dans un faitout, mettre l'huile à chauffer. Y faire revenir l'oignon et les graines de cumin.

Eplucher la courge et le panais. Laver le navet. Couper courge, panais et navet en cubes de 1,5 à 2 cm de côté. Les faire revenir dans le faitout.

Ajouter le coulis de tomate et 200-300 ml d'eau, le bouillon de légumes, le laurier et l'ail.

Laisser mijoter à couvert jusqu'à ce que les légumes soient fondants. Si besoin, ajouter un peu d'eau en cours de cuisson.

Servir tel quel (ou mixé en velouté épais) avec des tranches de panisse dorées au four.



Fin »